network-1027304_1280

La réhabilitation psychosociale

Au sommaire de ce dossier

Comment aider les personnes ayant des troubles mentaux sévères à réussir leur vie ? Que faire pour favoriser leur accueil par la société ? La réhabilitation psychosociale propose des outils thérapeutiques susceptibles de favoriser le rétablissement à travers une meilleure appropriation de ses propres capacités et leur renforcement. Ce dossier d’actualités vous propose de découvrir de nombreux liens et références.

Créé en décembre 2016

licence Creative Commons BY-NC-ND 3.0 FR

Dossier coordonné par Elise Meunier (CH de Cadillac).

Maud Souffir (Fondation l’Elan Retrouvé), Cécile Bourgois (CH Sainte-Marie), Virginie Grandgirard, (Association Hospitalière de Bourgogne Franche Comté), Juliette Poiroux, (CH Le Vinatier).

Mise en ligne : Carine Lim et Céline Bentz (CH Sainte-Anne) et  Céline Girard, (webmestre d’Ascodocpsy)

Relecture sur le fond : Pr. Nicolas Franck, Coordonnateur du centre de ressources Réhabilitation Rhône-Alpes – CH du Vinatier à Lyon.

Présentation et historique

Au cours des siècles, la civilisation occidentale connait des modifications socio-économiques et culturelles majeures, entraînant des problèmes d’intégration sociale (chômage, intégration des mœurs).

Les années 50 marquent un tournant pour la psychiatrie avec l’arrivée des neuroleptiques mais également l’amélioration notoire des conditions des patients en psychiatrie.

Dans ce contexte émerge la notion de réadaptation, qui consiste à rétablir le lien social du patient en développant des activités thérapeutiques expressionnelles. Le but étant de favoriser au maximum le maintien du patient au domicile.

Dans un même temps, les pays industrialisés ont connus un mouvement de désinstitutionalisation psychiatrique caractérisé par une sortie massive des malades des hôpitaux. Aussi est apparu en 1965 la notion de réinsertion qui porte l’accent sur la notion d’insertion/adaptation. Celle-ci sous-entend une notion de réciprocité de la part de la société d’accueil. La notion d’insertion soulève également le problème de l’appartenance dans une société qui génère des phénomènes d’exclusion (professionnelle, sociale).

De plus, bien que les mœurs évoluent, la notion d’incurabilité n’a toujours pas disparu, bien que de plus en plus de psychiatre lui préfère le terme chronicité (terme apparu dans les années 50), c’est-à-dire personne dont les symptômes apparaissent lentement, qui dure longtemps et qui parfois s’installe définitivement.

En 1970, les psychiatres font le constat que les personnes ont besoin d’un traitement mais également d’un soutien dans la communauté.

En 1975, la loi définit pour la première fois les droits fondamentaux pour les personnes handicapées, enfants et adultes :

  • le droit au travail
  • le droit à une garantie minimum de ressource par le biais de prestations
  • le droit à l’intégration scolaire et sociale.

Dans les années 80, les systèmes publics ont adopté le concept de soutien communautaire comme approche principale avec le « case management ».
Le but de la réhabilitation est donc de sortir du champ de la psychiatrie en faisant participer réellement les malades aux échanges de la société.

« La réhabilitation, c’est donc, conjointement, un ensemble d’actions de soins à l’intention de la personne souffrant de troubles psychiques, et un ensemble d’actions en direction de la société afin qu’elle soit plus porteuse, et plus apte à l’accueillir. »
C’est donc une conception de la prise en charge et de la place de la personne avec une maladie mentale sévère dans notre société, un ensemble de pratique constituant l’approche de la réadaptation en psychiatrie et enfin un service parmi d’autres services dans un système de soutien communautaire.

Au vu de cet éclairage, la réhabilitation s’adresse à des personnes avec une maladie mentale sévère qui connaissent des limitations fonctionnelles en raison de cette maladie. Ces pathologie connaissent des évolutions variables avec le temps et nécessitent des traitements sur le long terme avec des adaptations régulières. Les personnes concernées auront besoin d’un traitement à long terme. Toutefois, le traitement est, très souvent insuffisant pour que la personne se rétablisse et joue un rôle actif dans la société. Les personnes concernées auront donc besoin de la réhabilitation.

A lire aussi sur le sujet

vie-publique-chronologie_miniature
VIE-PUBLIQUE.FR
Chronologie de la politique du handicap

Janvier 2015

ou-nous-mene-la-rehab-psy_couvDELEU Guy M
Où nous mène la réhabilitation psychiatrique

Paris : Editions Socrate Promarex ; 2012.
Le secteur de la santé mentale a adopté la Réhabilitation Psychiatrique comme une méthode à privilégier pour aider les personnes confrontées à des limitations et à des désavantages sociaux consécutifs à une maladie mentale sévère (schizophrénie, troubles bipolaires I et II, trouble schizoaffectif, dépression majeure récurrente). Mais certains s’interrogent. La Réhabilitation Psychiatrique aujourd’hui n’est-elle qu’un ensemble disparate de modèles et de pratiques ou est-elle une démarche humaniste avec une cohérence et une finalité ? Le contenu de ce petit livre est largement influencé par la conception de la Réhabilitation Psychiatrique de l’Université de Boston. L’auteur y intègre cependant d’autres approches reconnues en Réhabilitation Psychiatrique. [extrait du résumé d’éditeur]

l-info-psy_2008_10_couv
DUPREZ, M
Réhabilitation psychosociale et psychothérapie institutionnelle
L’INFORMATION PSYCHIATRIQUE 2008 ; 84(10) : 907‑12.
https://www.cairn.info/revue-l-information-psychiatrique-2008-10-page-907.htm

cles-du-social-integration_miniature
LES CLES DU SOCIAL
L’intégration des personnes handicapées : la loi du 30 juin 1975
30 juin 2012

legifrance_miniature
LEGIFRANCE
Loi n° 75-534 du 30 juin 1975 d’orientation en faveur des personnes handicapées

Sur le web

rehabilite_miniature


Reh@bilite

Le Comité Français pour la Réhabilitation Psychosociale (C.F.R.P.) a été créé en juin 1996 dans le cadre et selon les statuts de l’A.M.R.P. (Association Mondiale pour la Réhabilitation Psychosociale).


afrc_miniatureAssociation Francophone de Remédiation Cognitive  (AFRC)
L’association francophone de remédiation cognitive (AFRC) est une association loi 1901 créée en 2009, qui regroupe les professionnels de la psychiatrie impliqués dans le développement de la remédiation cognitive. L’AFRC a pour vocation de promouvoir la remédiation cognitive, grâce au développement de nouveaux outils d’évaluation et de soin, à leur validation, à la formation des professionnels à leur utilisation, à l’harmonisation des pratiques et à leur mise à la disposition des usagers à travers le réseau de remédiation cognitive. L’AFRC organise plusieurs manifestations scientifiques chaque année, dont une journée scientifique annuelle.. L’AFRC est partenaire des manifestations scientifiques organisées par le centre ressource de réhabilitation psychosociale et de remédiation cognitive (CRR). [extrait de la présentation]


wapr_miniatureWorld Association for Psychosocial Rehabilitation (WAPR)  [en anglais]
L’Association a pour mission de diffuser les principes et les pratiques de la réhabilitation psychosociale. Ses activités comprennent notamment la promotion de lois et de programmes en faveur de la réhabilitation, la formation des professionnels de santé, le soutien au développement d’associations de familles ou de patients, la recherche.
Le Comité Français pour la Réhabilitation Psychosociale (C.F.R.P.) en est sa déclinaison française.


se-retablir_miniature


Se rétablir

Vous trouverez sur ce site des outils d’intervention et d’évaluation pour soutenir le rétablissement de personnes atteintes de troubles psychiatriques sévères. ce site est géré par Jérôme Favrod.


solidarite-rehab_miniature

Solidarité Réhabilitation
Solidarité Réhabilitation est une association sans but lucratif créée à Marseille il y a plusieurs années afin de venir en aide aux personnes souffrant d’un trouble psychique, et à leurs familles. […]Solidarité Réhabilitation, c’est l’idée de promouvoir ce qui permet d’innover en matière de soins et d’aide pour les personnes souffrant de troubles psychiques en mettant en commun le savoir des usagers, des aidants et des professionnels. [extrait de la page « qui sommes-nous ? »]


rehpsy_miniature

RéHPsy
Le RéHPsy est un réseau de santé financé par l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Rhône-Alpes et conventionné avec la Maison De l’Autonomie (MDA) du Conseil Général de l’Isère. Créé en 2002, il fédère des professionnels de santé libéraux, des structures sanitaires, médico-sociales et sociales, des représentants d’usagers et de familles.


Publications électroniques

techniques-de-rehab_couvCOCHET Alain
Techniques de réhabilitation psychosociale pour mieux accompagner les personnes en situation de handicap psychique [powerpoint]
2012, 192 p.
Après une recherche de définition de la Réhabilitation et un rappel des pathologies psychiatriques, le neuropsychologue, exerçant actuellement en réhabilitation psychosociale, présente de nombreux outils de prise en charge, notamment les entraînements aux habilités psychosociales et les TRC.


pluriels_94-65_couvISSERLIS Catherine Ed.
La réhabilitation aujourd’hui : une dynamique renouvelée [dossier]
PLURIELS 2012 ; (94-95) : 16 p.
Voici un numéro double de Pluriels consacré aux notions complexes de réinsertion, réadaptation et réhabilitation psychosociales, concepts anciens, exportés et revenus rénovés des pays anglo-saxons, qui se situent aux interfaces des domaines sanitaires, sociaux et médico-sociaux. Par ce numéro de Pluriels, nous souhaitons mettre en lumière une dynamique nouvelle, porteuse d’espoirs, confortée par la reconnaissance du handicap d’origine psychique et le développement conséquent, dans les champs social et médico-social, de services dédiés à la participation. [extrait de l’éditorial]


rehab-en-psy-ppt_couvFRANCK Nicolas
La Réhabilitation en psychiatrie [powerpoint]
2013, 98 p.
L’auteur, responsable de centres de réhabilitation psychosociale et de remédiation cognitive sur Lyon, offre une présentation de la réhabilitation et des techniques de remédiation cognitive.

Vidéos et podcasts

Remédiation cognitive et réhabilitation psychosociale

Isabelle Amado, Corinne Launay, Catherine Doyen, C3RP, 5 février 2016, 26 min

Vidéo de la 5ème Journée du Centre Référent de Remédiation Cognitive et Réhabilitation Psychosociale

Organisation de la réhabilitation et de la remédiation cognitive. De la connaissance au déploiement

Nicolas Franck, coordonnateur du centre de ressources Réhabilitation Rhône-Alpes – CH du Vinatier à Lyon, journées de l’Adesm, 12-13 Novembre 2015, 20 min

Nicolas Franck présente les raisons de mettre en place la réhabilitation et la manière de le faire en partant des besoins.

Zoom sur...les résidences d’accueil

Le développement relativement récent de projets de lieux de vie et d’accompagnement adaptés aux besoins des personnes atteintes de troubles psychiques, dans le champ de l’action sociale, résulte en particulier de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Le développement de ces structures ou services adaptés a pu s’inspirer de certaines réalisations en psychiatrie, comme les clubs thérapeutiques, les appartements associatifs ou thérapeutiques.

Les acteurs du champ social et médico-social ont donc évolué, les projets de logement adaptés aux personnes souffrant de troubles psychiques se sont multipliés, les savoirs faire se sont développés et les équipes de psychiatrie peuvent désormais trouver des partenaires pour le logement des patients y compris pour les plus invalidés par la maladie.
Mais des inégalités demeurent dans la répartition territoriale de ces différentes actions.
Les résidences accueil constituent au regard de cette problématique une offre de logement très social et durable.

Elles sont dédiées à des personnes handicapées psychiques suivies en psychiatrie publique essentiellement.

Elles ont été créées pour s’adresser plus spécifiquement à des personnes en situation de handicap psychique et à faibles revenus. Ce sont des personnes suffisamment stabilisées pour vivre en logement autonome, mais dont la fragilité rend nécessaires une présence qui, sans être continue, apporte sécurité et convivialité, ainsi qu’un accompagnement social.

En effet, des conventions doivent être passées avec le secteur psychiatrique d’implantation et un service d’accompagnement (SAVS ou SAMSAH) afin d’assurer la continuité des soins et l’accompagnement social aux personnes concernées.
Dispositif d’insertion par le logement, la résidence accueil doit être le support à un projet d’accompagnement favorisant à la fois la vie autonome et le lien social nécessaire à la vie en collectivité. Si le rôle de l’hôte (personne intervenant quotidiennement dans la structure) est tourné vers le fonctionnement interne de la résidence, celui du SAVS et du SAMSAH est axé vers l’extérieur. Des partenariats extérieurs peuvent être néanmoins passés et les personnels des SAVS et SAMSAH sont acceptés dans les logements.

Ces services ont pour objectifs d’amener la personne à mettre en œuvre des projets de vie en favorisant la reconstruction des liens avec son environnement.
Les projets de création d’une résidence accueil doivent s’inscrire dans une analyse des besoins relevant des Plans départementaux d’action pour le logement des personnes défavorisées (PDALPD) et des programmes locaux de l’habitat. La programmation doit faire l’objet d’une inscription au PDALPD.

Le financement des projets est assuré par l’Etat. Les résidences accueil sont rattachées à la réglementation des maisons relais dont elles sont une modalité. Les règles de financement sont celles de la circulaire initiale du 10 décembre 2002 puis la note d’information DGAS/PIA/PHAN no 2006-523 du 16 novembre 2006 relative à la mise en place d’un programme expérimental de résidences accueil pour les personnes en situation de précarité ou d’exclusion, ayant un handicap psychique. Elles ouvrent le droit au bénéfice de l’allocation personnalisée au logement (APL).

Le financement est assuré par le ministère chargé du logement, le financement du fonctionnement est assuré par le versement d’une subvention du ministère chargé de la cohésion sociale et de l’ARS). Quant au SAVS, son financement relève d’une décision des Conseils Généraux et de la DASES pour Paris.

A lire aussi sur le sujet

unafam_miniature
UNAFAM
Résidence Accueil [définition]

Dans les centres de documentation

Si votre établissement est membre du réseau Ascodocpsy, vous pouvez vous adresser au service de documentation qui vous fournira les documents souhaités.

soins-psychiatriePERRIN NIQUET Annick Coord.

La réhabilitation psychosociale [dossier]

SOINS PSYCHIATRIE 2015 ; 36(300) : 9-39.

http://www.em-premium.com/revue/spsy/36/300


information-psychiatrique
COLLECTIF

Réhabilitation [dossier]

1ère partie : L’INFORMATION PSYCHIATRIE 2013 ; 89(3) : 221-252

http://www.cairn.info/revue-l-information-psychiatrique-2013-3.htm

2ème partie : L’INFORMATION PSYCHIATRIE 2013 ; 89(5) : 221-252

http://www.cairn.info/revue-l-information-psychiatrique-2013-5.htm

evolution-psychiatriqueFRANCK Nicolas

Réhabilitation [dossier]

EVOLUTION PSYCHIATRIQUE 2013 ; 78(1) : 1-126

http://www.em-premium.com/revue/evopsy/78/1

 pratiques-sante-mentale2011TORRES Dolorès Lina Dir.

Logement, accompagnement et troubles psychiques [dossier]

PRATIQUES EN SANTE MENTALE 2011 ; 57(4) : 1-39.


pratiques-sante-mentale2008ARVEILLER JP Dir.

Réhabilitation(s) [dossier]

PRATIQUES EN SANTE MENTALE 2008 ; 54(4) : 1-42.


santementaleCOLLECTIF

Aujourd’hui la réhabilitation [dossier]

SANTE MENTALE 2008 ; (106) :

http://www.santementale.fr/boutique/acheter-numero/numero-106-mars-2006.html

Ouvrages

outilsFRANCK Nicolas Dir., ALEXANDRE Charlotte Collab., AMADO Isabelle Collab., AZZOLA Agathe Collab., BRALET Marie-Cécile Collab., BRENUGAT Lindsay Collab., et al.

Outils de la réhabilitation psychosociale : pratiques en faveur du rétablissement

Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson ; 2016.

La réhabilitation psychosociale désigne l’ensemble des mesures qui peuvent contribuer au rétablissement d’un fonctionnement satisfaisant des personnes souffrant de troubles psychiques, afin de favoriser leur autonomie. Cet ouvrage fournit aux psychiatres, psychologues, paramédicaux et professionnels socio-éducatifs travaillant en psychiatrie, ainsi qu’aux étudiants en médecine, des apports théoriques et pratiques concernant la réhabilitation et les modalités d’utilisation des outils thérapeutiques. Il explicite : – les principes de la réhabilitation ; – les outils d’évaluation permettant ensuite de mettre en place les outils thérapeutiques ; – les outils thérapeutiques mis en oeuvre pour réduire l’impact de certaines manifestations (bipolarité, symptômes négatifs de la schizophrénie, difficultés pour s’organiser, troubles cognitifs, troubles de l’insight, difficultés pour accepter sa maladie ou son traitement, mauvaise connaissance de la possibilité du rétablissement et difficultés pour s’insérer professionnellement). Il couvre l’ensemble des champs de la réhabilitation, du soutien pour l’autonomie quotidienne à la réinsertion professionnelle, en passant par les outils techniques : remédiation cognitive, entraînement des compétences sociales, psycho-éducation, soutien des familles et dispositifs d’accompagnement vers la réinsertion professionnelle. [Résumé d’éditeur]


manuelLECOMTE Tania, Dir. ; LECLERC Claude, Dir.

Manuel de réadaptation psychiatrique

Quebec : Presses de l’université du Québec, 2°éd. rev. et augm., 2012. XXII-431p.

Depuis la publication de la première édition du Manuel de réadaptation psychiatrique en 2004, l’évolution des connaissances, des habiletés et des croyances s’est poursuivie à un rythme accéléré. Cette deuxième édition rend compte de ces transformations par des chapitres inédits ou renouvelés et de nouveaux collaborateurs. Il s’agit d’un recueil des interventions de pointe élaborées afin de favoriser le rétablissement des personnes vivant avec un problème de santé mentale important. En ciblant certaines approches thérapeutiques (thérapie de groupe, approche familiale, etc.), les auteurs nous font partager leur expertise sur ces nouvelles interventions jugées efficaces, qu’elles soient liées à une situation spécifique (troubles concomitants, violence, itinérance, premiers épisodes) ou à une sphère particulière de réadaptation (réintégration professionnelle, remédiation cognitive, gestion des symptômes). Le lecteur pourra ainsi se référer aux travaux d’auteurs réputés du Québec, du Canada, des États-Unis et de l’Europe, et ce, en français. [Résumé d’éditeur]


la-rehab-rouge

IBRAHIM Samah.

La réhabilitation psychosociale en psychiatrie : aspects pratiques

Saarebruck : Editions universitaires européennes ; 2010.

Au cours des dernières années, la santé et le développement ont évolué en parallèle. Le concept de développement, où le volet économique était largement impliqué, s’élargit pour intégrer la dimension sociale plus centrée sur l’Homme et sur son bien-être. La définition de la santé a évolué pour intégrer le bien-être mental et social en plus du bien-être physique. Suite à l’émergence du concept de santé mentale positive, la psychiatrie publique a évolué vers des modalités de soins plus diversifiés et moins hospitalo-centristes. Ce travail de recherche nous a permis d’accompagner les patients en voie de rétablissement à l’atelier thérapeutique agricole du CHS Ste-Marie (Nice). Afin d’évaluer leur santé générale ressentie et la perception de leur fonctionnement social, on a constaté que l’état clinique ne conditionne pas la réussite de l’insertion sociale. En d’autres termes, la notion de soins en psychiatrie ne vise plus la disparition des symptômes ou l’adaptation du patient à son milieu en lui offrant une place qui n’est pas forcément la sienne. L’insertion doit être réciproque, l’environnement aussi doit s’adapter pour accepter la personne en lui donnant droit à la différence. [Résumé d’éditteur]


Vla-rehabIDON Gilles, SARACENO B, TISSERON Serge, SARACENO B, DUBUIS J, RECHTMAN R, et al.

La réhabilitation psychosociale en psychiatrie

Paris : Frison-Roche ; 1995.

Pendant plusieurs siècles, en l’absence de traitements efficaces, les aliénés étaient exclus de la société et passaient la majeure partie de leur vie dans des asiles où ils trouvaient gîte et soins, mais aussi l’enfermement. Avec l’avènement des thérapeutiques modernes, qui améliorent notablement le cours des maladies mentales, on assiste au retour dans la communauté de très nombreux patients, ce qui n’est pas sans soulever d’importantes questions : les patients psychiatriques sont-ils tous intégrables dans la société ? La communauté est-elle prête à les accueillir ? Quelle est la qualité de vie de ces malades en dehors de l’hôpital ? Quelles institutions de soins, ou médico-sociales, faut-il développer pour favoriser leur insertion ? La réglementation actuelle est-elle adaptée ? Les nouveaux traitements sont-ils efficaces ? La réhabilitation psychosociale, d’introduction récente, se définit comme l’ensemble des techniques de soins et d’accompagnement qui se donnent pour but d’aider les patients présentant des affections sévères et persistantes à reconstituer et à aménager leurs conditions sociales d’existence. Dans cette perspective, on aura compris que les interventions psychiatriques ne peuvent plus se limiter au niveau individuel mais doivent également viser à changer l’environnement plus large des personnes pour leur permettre d’entrer en relation avec les autres, de vivre en société un quotidien satisfaisant et de travailler. Ainsi est posé une nouvelle problématique aux équipes psychiatriques : jusqu’où doivent-elles aller dans l’accompagnement social de leurs malades… ? Cet ouvrage se propose d’apporter, sinon des réponses formelles, tout du moins des voies de réflexions à ces questionnements : les meilleurs spécialistes, tous interpellés dans leur pratique quotidienne par le processus de la réhabilitation des patients, apportent ici leur contribution en nous faisant part de leurs connaissances, chacun dans le domaine où il excelle. [Résumé d’éditeur]

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Print Friendly, PDF & Email