Zoom sur… La chambre d’apaisement

Print Friendly, PDF & Email

L’isolement en psychiatrie : dossier thématique

Présentation et définition | Sur le WebVidéos et podcasts | Zoom sur… La chambre d’apaisement | Dans les centres de documentation | Dans les médias


Face aux questions éthiques que peut soulever la pratique de l’isolement comme soin en psychiatrie, les espaces d’apaisement sont utilisés comme mesures d’anticipation et de désescalade pour éviter le recours à l’isolement ou la contention. Ce sont le plus souvent des pièces, accessibles aux patients agités, angoissés ou agressifs, afin de favoriser leur apaisement et de leur éviter une mise en chambre d’isolement. Elle vient aussi en prévention des situations de violence, envers le personnel ou les autres patients. Pour être efficaces, il faut donc y recourir avant ou en tout début de crise.

Leur création et leur organisation sont pensées en amont afin de permettre aux patients d’atteindre l’apaisement recherché; pour cela, un intérêt particulier est porté au mobilier, à l’ambiance sonore et visuelle qui doivent permettre aux personnes qui l’utilisent de se sentir en sécurité et de se relaxer. Couleurs chaudes, musique douce, lumières tamisées se retrouvent alors généralement dans ces lieux.
Son utilisation doit être volontaire de la part du patient, même si l’équipe soignante peut suggérer et accompagner ce moment. Différent donc de la chambre d’isolement dans ces buts et ses modalités, l’espace d’apaisement reste un outil de soin pour laquelle la Haute Autorité de Santé a établi des outils d’amélioration des pratiques.

A lire aussi sur le sujet

 

Haute Autorité de Santé (HAS)
Mise en place d’espaces d’apaisement
2016
Outil d’amélioration des pratiques proposé pour « Mieux prévenir et prendre en charge les moments de violence dans l’évolution clinique des patients adultes lors des hospitalisations en service de psychiatrie ».

 

 

 

 

 


Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM)
Les« espaces de calme-retrait, d’apaisement » (S’adressant aux établissements accueillant des personnes handicapées –enfants/adultes). Lettre de cadrage
2017
L’Anesm a pour « mission de valider ou en cas de carences, d’élaborer des procédures, des références et des recommandations de bonnes pratiques professionnelles ». […] L’élaboration de recommandations sur les modalités de recours à des espaces de calme-retrait et d’apaisement est inscrite au programme de travail de l’Anesm pour l’année 2015, au titre du Programme 3, Les points de vigilance, la prévention des risques. Ces travaux s’inscrivent dans la continuité des travaux en cours abordant les comportements problèmes. Le recours à ces espaces – dans le champ du handicap – renvoie lors de situations de crise à des pratiques exceptionnelles visant un retrait temporaire d’une personne par rapport à son environnement. [extrait de l’introduction]


GILOUX Nathalie, DIDIER Philippe
Chambres d’isolement, chambres d’apaisement [Film documentaire].
CH Le Vinatier, 2007, 37 minutes
La chambre d’isolement dont l’utilisation s’impose parfois, tire son architecture d’une histoire asilaire marquée par le poids de la morale judéo-chrétienne. Celle-ci, dans de nombreux hôpitaux psychiatriques, revêt des aspects carcéraux qui traduisent le châtiment et l’animalité. Des soignants du CH Le Vinatier (69 – Bron), des patients filmés après un épisode aigu de leur affection témoignent. L’idée est de dégager de cette ‘architecture de la cruauté’, comme le souligne un des médecins, pour en proposer une autre, dominée par l’idée de favoriser une relation thérapeutique avec des patients en crise, dans un climat de sécurité et d’apaisement. [Résumé d’éditeur]


KLEIN QUIRET Murielle
L’espace d’apaisement, une alternative à la chambre d’isolement en service de réadaptation et de réhabilitation
ADESM, 15 novembre 2012
Support de l’intervention de Murielle Klein Quiret lors de l’AG de l’ADESM de 2012 pour présenter l’espace d’apaisement tel qu’il est pratiqué au CH Gérard Marchant de Toulouse. Le podcast est aussi consultable en ligne.